Chronique : Audience dans Marianne!

Print Friendly, PDF & Email

Marianne

Article de Jack Dion paru dans Marianne le 18 juillet 2017.

Dans le domaine artistique comme dans la cuisine, il faut savoir enlever le gras. En ce domaine, Vaclav Havel (1936-2011), qui a commencé sa carrière comme dramaturge pour la finir en chef de l’Etat de la République Tchèque et Slovaque, après un passage par la case « dissident », est un modèle du genre. On en a une preuve supplémentaire avec les deux pièces proposées aux 3 Soleils en alternance : Audience (jours impairs) et Pétition (jours pairs).

Les journées n’étant pas extensibles à l’infini, je n’ai (re)vu que la première. Elle se réduit à un face à face entre deux hommes, autour d’une table. L’un est un brasseur de bière, l’autre un auteur de pièces de théâtre envoyé se refaire une santé mentale à la base. Les deux hommes devisent, ou plus exactement le premier parle en éclusant ses canettes de bière tandis que le second se contente de réponses laconiques. Le bureaucrate de la brasserie enfile les perles oratoires, avec des images dignes d’un Ionesco de la biture. L’artiste écoute poliment, profitant des voyages réguliers du susnommé à l’urinoir pour faire transiter la bière d’un verre à l’autre. Les minutes passent jusqu’au moment où le brasseur met une proposition de marchandage sur la table : une promotion contre un boulot de flic. C’est la goutte de bière qui fait déborder le verre de l’écrivain. Quand un vendeur de bière transformé en vendu rencontre un dissident décidé à ne pas se laisser acheter, le marché est impossible.

Jack Dion