Crime et Châtiment

D’après le roman de Dostoïevski

Traduction et adaptation :
Coralie Pradet et Nikson Pitaqaj

Mise en scène : Nikson Pitaqaj

Musique originale : Grégoire Lorieux

Maquillage : Dominique-Henri Plez

Raskolnikov, ancien étudiant contestataire, pauvre, commet un meurtre pour venir en aide à sa famille indigente et pour délivrer la société d’une femme qu’il considère comme un parasite. Se considérant orgueilleusement comme un homme hors du commun, il veut éprouver les limites de sa liberté par la pratique du mal et par la transgression de l’ordre moral. Pourtant, torturé par le sentiment de sa culpabilité et isolé du reste des hommes, il confessera son crime. Au châtiment ainsi librement consenti répondra l’amour de Sonia, une jeune femme qui se prostitue pour nourrir sa famille, et l’espoir de rédemption, promis par l’Évangile.

Avec :
Henri Vatin
Leslie Salomon
Joseph Hernandez
Nikson Pitaqaj
Coralie Pradet
Anna Valin
Yan Brailowsky
Lina Cespedes
Remy Leloup
Zachary Lebourg
Catherine Bloch
Florence Bolufer
Luigi Cerri
Stefan Godin
Anne-Sophie Pathé

Pour voir le diaporama, cliquer ici.

Pour  agrandir les pages du programme, cliquer sur les images ci-dessous (cliquer sur le bouton ‘Revenir en arrière’ de votre navigateur pour revenir sur cette page ) :

Un roman pour aujourd’hui

Crime et Châtiment d’après Dostoïevski est un projet qui m’habitait depuis longtemps déjà. J’ai lu ce roman comme étant celui de la dégradation d’une société par l’alcoolisme, la prostitution, les injustices sociales, le pouvoir de l’argent ;
dégradation qui conduit les individus à la violence et à la décomposition.

Raskolnikov interroge Mlle Zamietova, Inspecteur de policeJ’y ai retrouvé la brutalité, la misère et le caractère impitoyable auxquels j’ai été confronté dans mon pays d’origine. Mais les signes de cette dégradation commencent à être visibles en France et c’est pourquoi ce roman est si proche de nos préoccupations.

Nous avons choisi de ne pas situer la pièce dans une époque ou un pays particulier. Ce choix nous a été imposé par l’histoire elle-même qui est intemporelle et dont les problématiques ne sont pas propres à la Russie.

Une adaptation nouvelle

La vieille usurière

Nous avons travaillé sur une toute nouvelle adaptation théâtrale de Crime et Châtiment en partant du texte original en russe. En transposant cet univers très particulier à la scène, nous sommes restés le plus proche possible du roman. Les personnages sont très caractérisés par leur langage, l’unité de temps et l’unité de lieu sont quasiment respectées (le roman se déroule sur quelques jours et dans un seul quartier de Saint-Pétersbourg), les éléments visuels sont très présents, ce qui rend évidente la transposition théâtrale.

Nous n’avons pas souhaité resserrer l’action autour du personnage principal Raskolnikov et du thème du meurtre, ce qui est généralement le cas dans les diverses adaptations théâtrales qui ont été réalisées.

Un monde de personnages

Le repas de funérailles de Sémione MarmeladovNous voulions faire exister chaque personnage, approfondir chaque thème et respecter ainsi le projet de Dostoïevski qui est de tracer le tableau d’une société toute entière. Raskolnikov souligne souvent l’importance qu’il confère aux « détails ».

Nous avons, nous aussi, voulu travailler sur les détails de cette histoire et au-delà de la noirceur apparente du sujet, nous y avons trouvé paradoxalement beaucoup d’humour, de dérision et des personnages riches et hauts en couleur.

Nikson Pitaqaj

 

Direction artistique : Nikson Pitaqaj