Audience

Audiencede Václav Havel

Mise en scène
Nikson Pitaqaj

 

Avec
Henri Vatin
Nikson Pitaqaj
Yan Brailowsky
Zachary Lebourg
Lina Cespedes
Anne-Sophie Pathé
Marc Enche

 

 

Audience est une pièce en un acte qui se déroule dans le bureau d’un brasseur. Vanek est un manœuvre à la brasserie. Il est écrivain, écrit des pièces de théâtre. Le brasseur est ivre et propose à Vanek de récupérer un meilleur poste s’il accepte de se dénoncer lui-même.

Présentation du CYCLE VÁCLAV HAVEL: cliquer ici.

Václav Havel

Issu d’une famille aisée d’entrepreneurs dans le bâtiment, Václav Havel ne peut suivre les études qu’il désire suite à la prise du pouvoir par les communistes en 1948. Il obtient toutefois un diplôme d’économie de Polytechnique grâce aux cours du soir. Mais c’est le théâtre qui le passionne réellement. Il écrit différents articles, quelques pièces, et préside le Club des écrivains indépendants. Ses premières pièces, quoique critiques envers le pouvoir en place, peuvent toutefois être représentées. Mais tout change avec la répression du « Printemps de Prague »: il écrit une lettre ouverte au président Husak, et co-rédige avec le philosophe Jan Patocka la ‘Charte 77′ pour le respect des droits de l’Homme. Incarcéré à plusieurs reprises, il passe près de cinq ans en prison. En novembre 1989, il devient l’une des principales figures de la ‘Révolution de velours’ et il est élu président de la République tchécoslovaque. Opposé à la partition de son pays, il accepte cependant la présidence de la République tchèque en janvier 1993. Réélu en 1998, son mandat a expiré en février 2003.

Un tourbillon de non-sens

Audience dec 2012 3Dans Audience, Václav Havel pose un regard aigu sur les changements de la société. Cette pièce nous fait pénétrer dans une spirale, un tourbillon de non-sens, celui de la dimension existentielle du monde et de la crise de l’identité humaine.

C’est un théâtre qui n’assène pas, n’affirme pas, ne sait pas. Mais affleure seulement et laisse voir, avec pleins de soubresauts et de hoquets violents, la vertigineuse complexité de toutes les facettes et paradoxes de l’individu. Une confrontation en huis clos oppressant qui amène l’intrigue dans une impasse et met tour à tour le public en situation de spectateur et de complice.

Sladek, patron de la brasserie, convoque Ferdinand dans son bureau. Engloutissant des litres de bière, Sladek fait sentir à Ferdinand, ses pouvoirs de petit chef, tout en lui proposant aide et protection. Il finit par lui demander d’écrire lui-même son propre rapport de mouchard, qu’attend la police.

Audience 10Ferdinand, intellectuel interdit de publication, est obligé de quitter son univers de mots, pour un autre, fait des maux de la vie quotidienne d’une fabrique de bière.

Le personnage Ferdinand Vanek, a plus d’un point commun avec Václav Havel.

Ferdinand est un auteur dramatique, que le pouvoir tente d’écraser et d’exclure. On lui fait une vie impossible, et pourtant il reste silencieux et discret, devant les épreuves qui lui sont imposées.

Ce silence, qui ne juge pas, provoque le malaise autour de lui. Tel un révélateur, Ferdinand nous fait découvrir les portraits étonnants, de personnages, pleins de contradictions. La mise en évidence de l’absurde de la situation dans lesquelles se trouvent les personnages, provoque la réflexion, suivi du rire salvateur.

Une mise en scène simple

Le spectacle est tout simple, la mise en scène réduite au strict minimum, seul le jeu des comédiens compte. Et bien sûr, ce texte dénommé Audience, extrêmement précis, percutant, plein d’humour et de tendresse — notamment vis-à-vis de cet énergumène de Sladek, patron de brasserie, perdu au milieu des contraintes d’un régime totalitaire, de sa fascination vis-à-vis des intellectuels comme Vanek, et de son penchant très pentu pour la boisson…

Direction artistique : Nikson Pitaqaj